Pour Dorlotine par le Docteur Elodie ADLER – Pédiatre

Qu’est-ce que l’asthme ? 

L’asthme est une pathologie chronique de l’enfant dont on entend beaucoup parler. Je vais vous expliquer dans cet article la maladie, son traitement, son suivi et ses complications.

L’asthme est une maladie chronique liée à l’inflammation des bronches. Quand un virus ou un allergène s’y joint, cela entraîne une crise d’asthme, caractérisée par un rétrécissement des bronches et un sifflement audible.

Très vite, on comprend donc qu’il y a deux traitements médicamenteux principaux : 

  • le premier est la Ventoline® (ß2 mimétique). Elle va permettre de réouvrir les bronches pour mieux laisser passer l’air. Ce médicament est donc utilisé en cas de crise. 
  • le second est la corticothérapie . Elle va permettre de traiter l’inflammation. La Flixotide ® (inhalation) est utilisée en traitement de fond et va permettre de prévenir les crises d’asthme. Le Solupred va être donné pendant la crise, 3 jours de suite.

L’asthme peut être suivi par un pédiatre ou par un pneumologue. Lorsque l’enfant a 6 ans, le médecin prescrit des EFR (épreuves fonctionnelles respiratoires). Cela permet d’évaluer la gravité de la maladie et d’ajuster le traitement de fond en fonction. Ce traitement doit être réévalué régulièrement.

Votre médecin doit aussi réaliser des tests allergologiques appelés « prick test » (tests cutanés). Selon les résultats, une prise de sang peut être effectuée pour connaître le taux d’immunoglobulines totales et spécifiques (IgE).

Pour éviter les crises d’asthme, il faut éliminer les facteurs déclenchants :

  • les allergènes (moisissures, pollens, acariens…) 
  • les expositions aux virus (lavages des mains, masques…)
  • les oublis de traitement de fond
  • le tabagisme passif
  • le sédentarisme (l’enfant doit avoir une activité sportive régulière)

Qu’est-ce qu’on appelle une « crise d’asthme » ?

Une crise d’asthme se traduit par une gène respiratoire (avec des sifflements) et l’apparition de signes de luttes comme le tirage sus sternale, sous/intercostal, le balancement thoraco-abdominale ou le battement des ailes.

Ce sont les « muscles accessoires » qui sont sollicités pour aider à l’ampliation thoracique et augmenter le volume respiratoire.