Les coliques touchent 3 à 28 % des nourrissons et disparaissent en théorie vers l’âge de 4-6 mois. Mais qu’est-ce que sont les coliques ? Comment les traite-t-on ?

 

Les coliques sont définies par des crises aigues douloureuses de l’intestin. C’est un des motifs les plus fréquents de consultation chez le pédiatre ou aux urgences (pleurs inconsolables). Même si la physiopathologie est inconnue à ce jour, plusieurs hypothèses ont été évoquées :

  • L’implication de facteurs neurodéveloppementaux
  • Le microbiote intestinal
  • Les facteurs gastro-intestinaux (l’immaturité digestive, l’allergie aux protéines de lait de vache, le reflux gastro-œsophagien, l’intolérance au lactose, même si les preuves sont faibles)
  • Le mode d’alimentation
  • Les facteurs psychosociaux


Comment reconnaitre les coliques ?

 

On reconnaît les coliques quand le bébé présente des pleurs prolongés (> 3h, 3 fois par semaine), il a les jambes repliées sur lui-même, son abdomen peut être tendu. Une amélioration est souvent notée après l’émission de gaz.

 

Les coliques : est-ce grave ?

 

C’est une pathologie non grave mais très difficile pour les parents car ils se sentent impuissants.

 

Dois-je consulter ?

Avant ses six mois, votre enfant voit le pédiatre une fois par mois. Ce dernier va s’assurer que votre enfant a un appétit conservé, qu’il a une croissance normale, que son transit est régulier, que son examen clinique est sans particularité et qu’il existe des périodes d’accalmie entre les pleurs. Si tous les voyants sont verts, il ne prescrira pas d’examen complémentaire puisque le diagnostic est clinique et qu’une cause organique sera éliminée.

 

Peut-on traiter les coliques ?

 

Il n’existe pas de traitement miraculeux, mais on peut pratiquer des massages du ventre. On peut aussi faire le pédalo avec les jambes du bébé, masser son abdomen doucement, replier ses jambes vers son ventre et les faire tourner dans le sens des aiguilles d’une montre.

Une prise dans les bras (ventre du bébé contre les paumes du parent), un emmaillotage ou un portage peuvent améliorer l’état de l’enfant. Vous pouvez également le békébobo.

On peut également proposer des probiotiques, qui peuvent être parfois bénéfiques (pas d’études tranchantes à ce sujet). Par exemple, vous pouvez donner du BIOGAIA ® (5 gouttes le matin). Il y a aussi BIOGAIA PLUS ® et LACTIBIANE BEBE ®, mais ils contiennent de la vitamine D. Attention au surdosage !


Après un peu patience, les coliques s’estompent à partir de 4 mois. Courage à tous les parents qui vivent en ce moment cette situation.

 

N’hésitez pas à en parler à votre pédiatre ou à des professionnels de santé. D’autant plus si vous êtes inquiet ou si la situation vous dépasse. N’hésitez pas à passer le relais au co-parent, aux familles, aux amis… Reposez-vous !

 

Sources : collège de pédiatrie, guide pratique de consultation pédiatrique. Zeevenhooven and al. Infant colic: mechanisms and management, May 2018, Nature Reviews Gastroenterology & Hepatology